L’art d’accomoder les restes de mai

jeudi 18 janvier 2018
par  Marsanay
popularité : 4%

Le journal « Le Monde » a, dès le 5 janvier, ouvert le bal en ouvrant ses colonnes au repenti Romain Goupil sachant qu’un autre repenti bien connu, Daniel Cohn Bendit, n’est pas très loin ; et qu’ils vont produire ensemble un film qui ne peut qu’inquiéter quant à son contenu… Si Le Monde, sous la plume de Pierre Viansson-Ponté avec son article devenu célèbre « Quand la France s’ennuie », avait en son temps entrevu les ingrédients d’une crise, Le Monde d’aujourd’hui est passé maitre dans l’art d’accommoder les (mauvais) restes.

Cela a été déjà dit et écrit, « Mai 68 » est plus éloigné des nouvelles générations qui luttent aujourd’hui que ne l’étaient les grévistes de 68 de ceux de juin 1936. Et entre ces deux générations, il y avait en commun une grève générale. Avec les nouvelles générations, il n’y a qu’une course éperdue vers une grève générale qui ne vient pas et, surtout, une accumulation de défaites sociales et politiques. Sommes-nous, après le mouvement social de 2016, à la fin d’un cycle de luttes ? Sommes-nous à la fin d’une histoire avec la possible « liquidation »des partis de la gauche historique dont le PS, « sommé » par le mouvement social de 2016 de disparaître, un Parti Communiste « groupuscularisé » et une extrême gauche partidaire réduite à peu de chose ?
Cours, cours camarade, le vieux monde est définitivement derrière toi… ?

Ce cycle commencera le 13 mars, au au Bijou, autour du livre de Fabienne Lauret « L’envers de Flins » et le 21 mars (vous voyez que nous ne sommes pas dans la commémoration en ne choisissant pas le 22 mars !) autour de l’idée « Mai 68 - Année Monde » en s’appuyant sur le livre de Ludivine Bantigny« 1968 – De grands soirs en petits matins ».
Entre ces dates déjà calées, nous ferons dans le « local » et recevrons Gilbert Laval pour son livre traitant de « Mai 68 » à Toulouse. Nous poursuivrons en avril (ou mai) avec« L’Italie de 68 à 77– Un mai 68 qui a duré une décennie » en nous appuyant sur le magnifique livre « La horde d’or ».

D’autres regards seront portés sur cette période (à des dates qui restent à fixer) :
• « Mai 68 - la grève générale et l’impossible grève générale aujourd’hui »
• « La répression policière : nouveaux objectifs, nouveaux moyens »
• « L’émergence de la lutte des femmes, à l’usine et dans la société »
• « Du Viet Nam à la Grèce : la dilution de l’internationalisme »
• « L’année 68 – Le capitalisme néolibéral pointe son nez » avec la fin des accords de Breton Woods mais aussi la création de l’OPEPqui allait devenir un acteur majeur de la fin du siècle…
«