La dissolution du Bastion social était déjà engagée depuis deux mois

jeudi 21 février 2019
par  Marsanay
popularité : 1%

Au dîner du Crif, Emmanuel Macron a annoncé la dissolution prochaine du Bastion social, groupuscule d’extrême droite. Une annonce d’opportunité. Depuis plus de deux mois, la décision était dans les tuyaux du ministère de l’intérieur et le motif de la dissolution de ce mouvement né des décombres du GUD (Groupe Union défense) n’était pas son antisémitisme, mais son incitation à la constitution d’un groupe armé… lors de
l’acte III des « gilets jaunes ».
21 février 2019 Par Matthieu Suc et Marine Turchi Médiapart

«