Accusée d’avoir infiltré le contre-G7, la militante toulousaine s’est volatilisée

mercredi 4 septembre 2019
par  Marsanay
popularité : 1%

Le 27 août 2019, une femme, identifiée sous divers pseudonymes, est accusée d’avoir infiltré plusieurs groupes agissant contre les violences policières et la répression. Depuis le contre-sommet du G7 à Hendaye, où deux policiers en civil ont aussi été repérés et chassés, elle a disparu, alimentant l’inquiétude et les fantasmes, notamment à Toulouse, où elle a été très active ces derniers mois au sein des collectifs de « gilets jaunes ».

Par Mathilde Goanec, Emmanuel Riondé, Antton Rouget et Matthieu Suc Médiapart

«