Violences policières : quand l’IGPN est désavouée par la justice

lundi 11 janvier 2021
par  Marsanay
popularité : 1%

Un brigadier-chef de la police nationale de Pau, qui avait dénoncé des violences présumées commises par un collègue lors d’une interpellation, a été poursuivi au pénal puis relaxé à deux reprises.

Rémi Dupré lundi 11 janvier 2021 Le Monde

« 


Agenda

<<

2021

 

<<

Janvier

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031