lundi 28 septembre 2020
par  Universite Populaire Toulouse

ANNULEE - Conférence-débat : Histoire des privatisations des biens publics

L’Université Populaire de Toulouse en partenariat avec la librairie Terra Nova invite Laurent Mauduit le mardi 13 octobre à 20H30 au Bijou, 123 avenue de Muret, Toulouse.

Écrivain et journaliste, Laurent Mauduit est cofondateur du journal Mediapart et auteur d’une quinzaine d’essais.

Prédations

Quand tout sera privé, nous serons privés de tout ! Ce slogan, vu dans les manifestations contre la réforme des retraites ou en défense de l’hôpital public, à l’hiver 2019-2020, est le révélateur d’une prise de conscience collective : alors que les controverses autour des privatisations n’ont longtemps intéressé que des cercles restreints, désormais des mobilisations citoyennes nombreuses s’opposent à ces opérations de prédation, considérant qu’il serait irresponsable d’abandonner des biens publics aux logiques concurrentielles.

JPEG - 44.8 ko

Depuis 1986, la France est frappée par les privatisations. Avec le temps, le séisme a pris de l’ampleur et, après les banques, l’industrie et la finance, de nombreux secteurs stratégiques et services publics sont cédés aux appétits privés (aéroports, autoroutes, EDF) et d’autres sont directement menacés (Sécurité sociale, hôpital public, université, La Poste, SNCF). Le modèle français est démoli par pans entiers au profit d’une marchandisation généralisée.
Le nouveau capitalisme, plus tyrannique que le précédent, ne connaît pas de bornes, et ce livre apporte de nombreuses révélations sur l’affairisme qui a constamment accompagné ces cessions. Toutefois l’analyse de ce processus montre que toutes les grandes vagues de nationalisations du xxe siècle ont débouché sur des échecs. C’est pourquoi il invite à former un nouvel avenir loin du capitalisme (comme du communisme) d’État : celui des communs.


Articles les plus récents

samedi 17 octobre 2020
par  Marsanay

En Chine, l’armée des livreurs et coursiers s’organise pour défendre ses droits

Les livreurs de la vente à emporter sont la pierre angulaire d’un marché qui rapporte près de 300 milliards de yuans (environ 38 milliards d’euros) chaque année en Chine. La pandémie de Covid-19 a aggravé leurs conditions de travail déjà difficiles, mais a également donné lieu à une mobilisation (...)

samedi 17 octobre 2020
par  Marsanay

Ailleurs qu’en France, la réduction du temps de travail n’est pas un tabou

En France, le débat porte sur l’augmentation du temps de travail pour faire repartir l’activité, quand plusieurs pays songent au contraire à le réduire pour éviter des licenciements. Avec plus ou moins de volontarisme, le projet du syndicat allemand IG metall étant le plus avancé.
Alternatives (...)

jeudi 15 octobre 2020
par  Marsanay

« Il faut absolument revaloriser les minima sociaux »

Avec la deuxième vague de l’épidémie, les effets économiques et sociaux de la crise sanitaire se font déjà sentir. Selon le baromètre du Secours populaire, un Français sur trois a subi une baisse de revenu depuis mars. Qu’ils soient en CDD, intérimaires, étudiants ou mères célibataires, les plus (...)

lundi 12 octobre 2020
par  Marsanay

Tour Occitanie : a t on bien présenté le dossier à Madame Wargon ?

Le 12 Octobre 2020, Madame Emmanuelle WARGON, Ministre déléguée auprès de la ministre de la transition écologique Barbara Pompili, a affirmé que « …la tour Occitanie rendra beaucoup de services à la ville…". Les associations qui ont déposé un recours contre ce projet, s’étonnent de cette prise de position (...)