lundi 6 juillet 2020
par  Universite Populaire Toulouse

Quelle hégémonie politique pour “Le monde d’après”

Enregistrement de la visio-conférence, débat autour de l’article de Médiapart publié le 23 mai : “Les quatre scénarios pour l’hégémonie politique du « monde d’après »”
Avec : Fabien ESCALONA et Romaric GODIN journalistes à Médiapart et co-auteurs de l’article.

PNG - 46.1 ko
JPEG - 373 ko

Articles les plus récents

mercredi 29 juillet 2020
par  Marsanay

Commerce de l’or. La Suisse raffine-t-elle de l’or des milices armées ?

L’ONG Swissaid révèle les liens étroits entre les raffineries helvétiques, qui fournissent l’or dans le monde entier, et le travail des enfants et les conflits armés en Afrique.
L’Humanité, 29 juillet 2020 Lou Phily
«

lundi 27 juillet 2020
par  Marsanay

Télécoms. La 5G, une innovation ni soutenable ni désirable

C’est en septembre que se tiendront les enchères des premières fréquences de cette technologie. L’empressement du gouvernement à la déployer occulte les problèmes de consommation d’énergie, d’emploi et d’égalité territoriale qu’elle pose.
L’Humanité, 27 juillet 2020 Pierric Marissal
«

lundi 27 juillet 2020
par  Marsanay

« A l’hôpital, les outils gestionnaires doivent devenir un enjeu de lutte »

Pour cette série estivale de grands entretiens, nous donnons aujourd’hui la parole au politiste Renaud Gay, spécialiste des réformes hospitalières auxquelles il a consacré une thèse soutenue en 2018 à Sciences Po Grenoble
Alternatives économiques, 25 juillet 2020
PROPOS RECUEILLIS PAR CÉLINE MOUZON
« (...)

vendredi 24 juillet 2020
par  Marsanay

Dette : le subterfuge du cantonnement

Le gouvernement entend cantonner la dette contractée à cause de la crise du Covid. Cette stratégie a davantage un intérêt politique que comptable.
Alternatives économiques, 22 juillet 2020 JEAN-CHRISTOPHE CATALON
«

vendredi 24 juillet 2020
par  Marsanay

« Il va falloir faire un coup d’Etat » : l’extrême-doite en France

C’est un canal comme il en existe des dizaines d’autres, un groupe privé constitué sur la messagerie Telegram. Baptisé « Team patriote », fort d’environ 150 membres recrutés au sein du réseau Twitter, il permet à ces militants nationalistes de discuter en privé, « sans censure », de leurs obsessions : (...)